Chirurgie de l'hallux valgus

FICHE D'INFORMATION

Madame, Monsieur,

Vous allez être opéré d'un hallux valgus unilatéral ou bilatéral (communément appelé "oignon").

Il s'agit d'une déformation fréquente qui touche le plus souvent la femme, parfois l'homme.
Elle peut survenir tôt dans l'enfance ou l'adolescence, le plus souvent, il s'agit d'une déformation acquise avec l'âge.
Cette déformation peut survenir de façon isolée sans antécédents familiaux, souvent il s'agit d'une déformation familiale.
La déformation est le plus souvent lentement évolutive.
Il existe des facteurs favorisant dont le port de chaussures à talons, l'association à un pied plat valgus constitutionnel ou acquis.
La déformation en soit, n'est pas une indication chirurgicale, la gêne fonctionnelle qui en découle explique le recours à la chirurgie, qui doit être demandée par la patiente ou le patient sur proposition raisonnable et documentée du chirurgien.

D'un point de vue clinique, il existe sur l'avant pied en regard de la face latérale interne du gros orteil une bosse qui présente, de façon intermittente mais chronique une rougeur correspondant à une bursite. Cette bursite est liée au frottement dans la chaussure des parties molles, frottement induit par la tête du 1er métatarsien découverte du fait du déplacement en dehors (valgus) de la phalange. Avec l'âge, se constitue une exostose ou saillie osseuse qui vient aggraver le frottement, la bursite, les douleurs.
La déformation, au départ est souple et elle peut se réduire manuellement puis petit à petit elle se fixe.
Le déplacement du gros orteil vers l'extérieur pousse les orteils adjacents également vers l'extérieur et il apparait, petit à petit, des déformations des petits orteils en griffes et en marteaux avec des durillons qui peuvent être douloureux.

Le défaut d'appui sur le gros orteil entraine un excès d'appui sur les métatarsiens adjacents (M2 M3 M4) ce qui explique l'apparition de douleurs et de durillons plantaires gênant.

 
LE BILAN RADIOLOGIQUE

Le bilan radiologique montre :

  • un écartement de M1 par rapport à M2 (divergence métatarsienne) induisant un raccourcissement relatif de M1 par rapport à M2
  • un valgus phalangien de P1 et P2 du gros orteil
  • une luxation des sésamoïdes
  • le bilan radiologique fait à un mois lors de la consultation de contrôle doit montrer la normalisation de ces paramètres et la consolidation des foyers d'ostéotomies sans déplacement secondaire qui autorisera l'abandon de la chaussure de Barouk et la mise en charge.


LA CHIRURGIE

  • elle se fait lors d'une courte hospitalisation (2 à 3 jours)
  • elle se fait en mini-chirurgie ou chirurgie mini-invasive
  • elle fait appelle aux nouvelles techniques d'ostéotomie (sections osseuses) (scarf, chevron, ostéotomie de la 1ère phalange du gros orteil). Une vis et une agrafe à mémoire de forme seront implantées
  • une petite incision sera réalisée sur le bord interne du gros orteil
  • le nerf à proximité sera repéré et protégé
  • l'intervention dure entre 30 min à 1h
  • elle se fait le plus souvent sous anesthésie loco-régionale (anesthésie uniquement de la jambe et du pied)
  • la cicatrise sera fermée par des points séparés non résorbables, qu'il faudra enlever à 15 jours par une infirmière libérale qui refera le pansement à cette occasion
  • le pansement sera refait par mes soins à votre sortie
  • vous aurez une chaussure spéciale de Barouk pour une durée de 1 mois avec un appui interdit sur la cheville et le pied opéré pendant cette durée
  • vous aurez une prescription d'antalgique, d'anti-inflammatoire et d'anticoagulant pendant quelques jours de façon à éviter une phlébite, une embolie pulmonaire
  • vous serez revu en consultation à un mois pour contrôle radiologique, clinique et autorisation de la mise en charge
  • un arrêt de travail entre 2 et 4 mois sera prescrit
  • le pied peut rester gonflé (oedème) et douloureux entre 6 semaines et 3 mois post-opératoires sans que ceci soit très inquiétant
  • des douleurs de rééquilibrations des pressions sur l'avant pied peuvent perdurer entre 6 mois et un an
  • la reprise du sport n'est envisageable qu'à partir du 6ème mois post-opératoire au mieux.

LES COMPLICATIONS

Elles ne sont pas toujours la faute du chirurgien. Il peut s'agir :

  • de complications de cicatrisation liées à l'oedème, l'hématome post-opératoire, la non observance des consignes post-opératoires
  • des complications infectieuses nécessitant des soins répétés
  • la mise en place d'un traitement antibiotique voire une reprise chirurgicale avec toujours un risque d'ostéïte (infection osseuse)
  • de démontage des ostéosynthèses, des ostéotomies du fait de la qualité osseuse ou du non respect du non appui post-opératoire non observé par le patient
  • de raideurs articulaires pouvant générer des douleurs du fait de la qualité de votre cicatrisation ou de la survenue d'une algoneurodystrophie
  • une récidive de l'hallux valgus est toujours possible pouvant se produire soit précocément soit à distance souvent par distension capsulaire progressive. Cette récidive est de moins en moins fréquente avec les nouvelles techniques d'ostéotomie utilisées
  • une hypercorrection de la déformation initiale ou hallux varus post-opératoire peut également se produire, ceci est également moins fréquent avec les techniques d'ostéotomie
  • tout ceci est aggravé par des pathologies associées dont vous pouvez souffrir (diabète, artérite, troubles circulatoires, anxiété, dysfonctionnement thyroïdien)
  • certaines complications peuvent aboutir à distance à une reprise chirurgicale ou à un résultat fonctionnel incomplet.

Cette liste de complication est loin d'être exhaustive.

Cela dit, dans un grand nombre de cas, cette chirurgie se passe bien et est gratifiante pour le patient. Elle ne corrige que l'hallux valgus et non les déformations associées sur les autres rayons. Ces déformations associées pourront éventuellement nécessiter une chirurgie secondaire.

Lisez bien ce document. Je suis à votre disposition pour répondre à toutes questions complémentaires que vous pourriez avoir à me poser.


Bon courage pour l'opération et bien amicalement.
Docteur Alain MONOD

Chirurgie de l'épaule

Formation spécialisé de 6 ans Hôpital du Kremlin Bicêtre à Paris...

Chirurgie de la hanche

Prothèses totales - nombre de pose en 2018: 300 P.T.H.   Matériel -...

Chirurgie du genou

   Prothèses totales ou partielles - nombre de poses en 2018 : 200...

Chirurgie de la cheville et du pied

Arthroscopie : Extraction corps étrangers, synovectomie, arthrolyse,...

Chirurgie du rachis

Formation spécialisée de 3 ans Hôpital Beaujon à Paris Sciatique :...